Ouverture sur le roman: Rabelais, Gargantua

Qui est Gargantua et à quoi ressemble-t-il selon vous?

11 thoughts on “Ouverture sur le roman: Rabelais, Gargantua

  1. Selon les 8 premières chapitres que j’ai lu, Gargantua est un géant qui vient de naître en sortant de l’oreille gauche(comme une miracle) de sa mère et en demandant à boire de l’alcool.Il est le fils de Grangousier (un alchoolique) et de Gargamelle.
    Il est modestement habillé,avec son père qui ordonna les servants de lui faire habillement à sa livrée (p49), puis décrive Dans le reste du huitième.
    J’admet qu’il y en a des chapitre qui me permet d’avancer dans l’histoire et d’autre que je me sens dérivé de l’histoire(notament chapitres 1, 2, 5) avec juste trop de mots inconnus, (parcontre je comprends plus ou moins les références aux mythologiques romaines).
    Ce n’est pas une lecture facile.

    1. C’est un commentaire intéressant, car je suis d’accord avec toi, certains passages ne rendent pas la lecture facile. Le début du roman avec la digression sur le texte retrouvé des siècles plus tard est difficilement relié à l’ensemble du texte, je trouve.

      Pour le personnage, ce que tu affirmes est juste, mais maintenant, on pourrait se poser la question du sens de ces éléments, pourquoi l’auteur a-t-il choisi de le montrer ainsi? Pourquoi sortir de l’oreille et non de l’utérus de la mère? Pourquoi demande-t-il de l’alcool et non du lait? Pourquoi parle-t-il?

  2. J’ai commencer Gargantua, c’est extrêmement compliquer a comprendre et dur a lire, toute les lignes il y a soit une expression ou un mot que je ne comprends pas.
    L’auteur utilise des description très précise, comme la quantité de tripe que Gargamelle mange ou les habits de Gargantua. On ne trouve pas de suspense ou d’action pour vouloir continuer donc c’est dur a me forçait a lire quelque chapitres tout les jours.
    L’auteur utilise plusieurs référence littéraire, des fois il référence des chapitres directement, ce qui nous montre qu’il est très passionne sur ce qu’il fait est sur ce livre ce qui me fait croire qui la suite pourrait être intriguante.

    J’espère pouvoir laisser un autre commentaire avec un meilleur avis la semaine prochaine,
    Jonathan Yuan.

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi, le début du roman semble être autonome, ne pas vouloir susciter d’intérêt chez le lecteur comme ce serait le cas dans un roman traditionnel. On peut se poser la question du pourquoi cette posture particulière de la part du narrateur (et de l’auteur bien sûr).
      Le roman est ensuite plus classique, l’histoire a une cohérence par la suite, je te rassure.

  3. L’histoire commence avec des présentations de l’auteur à propos de l’existence et de la généalogie des Géants. Je n’ai pas pu tout de suite me situer car en lisant au fur et à mesure je commençais à perdre le fil de l’histoire, par exemple au début du deuxième chapitre, il y a une espèce d’énigme avec des symboles et des phrases qui ne prenaient toujours pas sens même en me basant sur les références en bas de la page.
    Ce n’est jusqu’au troisième chapitre que j’ai eu l’impression que l’histoire commencer réellement en voyant les personnages principaux être mentionnés. Mais il y a toujours des problèmes de situation dans le roman car l’auteur fait beaucoup de références sur la mythologie et j’ai du mal à comprendre ces références dans un premier temps, ce qui rend la lecture assez difficile. Je n’ai pas très bien compris pourquoi l’auteur met des fois à la ligne plusieurs noms comme aux pages 22 et 33, est ce que c’est pour avoir un effet d’énumération?
    J’ai aussi remarqué que l’auteur emploi un langage parfois très familier et ne manque pas d’humour dans la façon de s’exprimer accompagné de jeu de mot.

  4. Comme mes camarades ont pu le dire précédemment, ce livre est particulièrement dur à lire et assez difficile à comprendre.

    Je n’ai pas encore tout lu mais je peux dors et déjà répondre à la première question, Gargantua est un géant qui est assez bizarrement, voir même miraculeusement né de l’oreille gauche de sa.mère et non par son utérus.

    Je n’ai pas bien compris le texte de.manière générale. J’ai du relire 3 fois les chapitre qui disait un peu qui était Gargantua sans tout comprendre.

    J’espère avoir plus de facilité avec les autres oeuvres grâce à quoi je pourrais mettre un commentaire plus intéressant et plus pertinent.

    Titouan

    1. Expliquer ce qui est difficile à comprendre, ce qui accroche à la recherche du sens, c’est déjà exercer sa réflexion et c’est l’acte même de la lecture. Vous avez chacun de vous, bien recherché ce qui était difficile pour vous dans cette lecture.
      Maintenant si vous voulez continuer à creuser le sens du roman, j’ai rajouté une question sur une autre page intitulée : les thèmes du roman.
      Ainsi, nous pourrons ensemble déterminer plus précisément ce dont parle cette oeuvre.

  5. Pour moi Gargantua est un roman éducatif exagéré, car Gargantua reçoit dès sa naissance une éducation où il apprend à lire et à écrire. De plus à travers de ses voyages il rencontre de nombreuses personnes qui lui transmettent leurs cultures et leurs connaissances. Ensuite il commence par apprendre les langues, arts libéraux, la géométrie, l’arithmétique et la musique jusqu’à ce qu’il dispose de tout le savoir qu’il peut acquérir.
    Le programme éducatif de Gargantua consiste à former un individu parfait doté de savoir pour devenir un bon seigneur. Cet éducation et basé sur l’aspect de la connaissance et de la foie, car l’auteur mentionne plusieurs fois le mot “vertu”.
    Cependant, cet enseignement est donné à un monstre et non pas à un être normal, donc personnellement je trouve que l’auteur crée une ironie entre l’individu parfait et le personnage Gargantua.

    1. Je pense que tu veux parler de contraste ou de contradiction entre l’éducation humaniste et le personnage de Gargantua, plus que d”ironie”?
      Ce n’est pas faux et le thème de l’éducation est très important pour Rabelais, lui qui a beaucoup souffert de l’enseignement de la scolastique à la Sorbonne.
      La question serait de se demander pourquoi le personnage de Gargantua, s’il doit recevoir une telle éducation élitiste est aussi repoussant et peu subtil? Quel est le propos de l’auteur? Que l’éducation humaniste ne sert à rien dans un monde où les gens s’entretuent pour leur religion? Qu’ils sont donc moralement comme Gargantua?
      La question mérite qu’on s’y attarde.

      1. Ce que je trouve déconcertant est que son dernier précepte lui fait oublier tout ce qu’il avait appris auparavant pour lui rapprendre à sa façon. Cela montrerai comment l’éducation peut être un outil de manipulation? Ce qui était le cas à cette époque.

  6. Le long de ce livre je n’ai pas très bien pu saisir la taille exacte de Gargantua et de sa jument, il me semble qu’il y ait des incohérences à ce propos. Je m’interroge notamment sur les objets dont se sert Gargantua pour se « torcher » car ils me semblent beaucoup trop petits comparés au diamètre de son anus. Mais je pense que ce genre de détail n’importe peu dans ce genre d’histoire, et je ne perdrerais pas de temps à relever toutes les incohérences. Tout ce qu’il faut retenir c’est que Gargantua est très grand. Il doit être très enveloppé également mais je trouve dommage que Rabelais ne nous ai pas donné une description de cette masse de graisse hypothétique car il aurait pu en faire un bon travail.
    Nous pouvons néanmoins assister à une évolution du comportement de Gargantua, il semblerait qu’il ait mûri après ses études à Paris. Au début de l’histoire, Gargantua se passionne pour l’art du « torche cul » et passe un temps considérable dans ses expériences « torcheculatives » alors qu’à la fin de l’histoire, c’est un meneur d’hommes qui part sauver le royaume de son père.

Leave a Reply to Titouan Catrice Cancel reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>